Le musée des moulages

Le musée des moulages

 

Avec ses cinq mille moulages, le Musée niché au cœur des bâtiments historiques de l’hôpital Saint-Louis, est un lieu unique au monde.  Sa présence en ces lieux peut sembler insolite mais tient à l’histoire de l’hôpital qui a été dédié au traitement des maladies en 1801.

Il fût rendu célèbre par le premier dermatologue qui y fût affecté : Jean Louis Alibert, charismatique, celui-ci, bâti sa réputation grâce à des les leçons qui attiraient un large public d’étudiants, de médecins et de profanes venus pour apprendre la dermatologie ou pour profiter des talents oratoires du Maître de la dermatologie.

Succédant à Alibert plusieurs générations de dermatologues contribuèrent à développer la réputation de l’hôpital Saint-Louis.

Lieu

L’architecte Gustave-Léon Vera établit les plans d’une construction devant abriter le musée, une bibliothèque, une consultation de dermatologie et un atelier de modelages.

L’ouvrage fut inauguré le 5 août 1889, jour de l’ouverture du premier congrès international de dermatologie organisé au musée des moulages dans le cadre de l’Exposition Universelle.

L’ensemble musée-bibliothèque édifié à Saint-Louis fut d’abord le résultat d’une volonté politique, administrative et médicale de montrer une image rénovée et dynamique de l’Ecole française de dermatologie.

L’objectif qui présida à la conception de cet édifice était d’offrir aux étudiants et aux médecins un ensemble éducatif complet, véritable institut de dermatologie avec l’accueil des patients de dermatologie au rez-de-chaussée et l’étage supérieur consacré à la partie théorique de l’enseignement.

Collection

 

La collection des moulages de l’hôpital Saint-Louis est née en 1867. Le Dr. Lailler, alors médecin à l’hôpital Saint-Louis demanda à M. Jules Baretta, artiste mouleur de fruits en carton pâtes, de réaliser des moulages de parties du corps atteintes de lésions dermatologiques.

La réalisation de ces moulages sur nature avait pour objectif de former les médecins à la dermatologie.

Conçus comme de véritable support pédagogique, les moulages étaient classés par pathologies, ce mode de représentation en trois dimensions offrait à l’étudiant un plus grand intérêt pédagogique et scientifique que les représentations en plan.

Le premier mouleur, Jules Baretta (1833-1923), nommé conservateur en 1884, réalisera près de 2500 moulages. A son départ en 1913, lui succèdent Louis Niclet, Couvreur, et Stephan Littre qui exécutera le dernier moulage en 1958.

La collection de moulages rassemble aujourd’hui 4952 pièces, réparties en 4 sous-collections : la collection générale, la plus importante quantitativement, consacrée aux maladies de la peau et à la syphilis, la collection Péan dont les 615 moulages, effectués par Jules Baretta furent donnés au musée par le Dr.  Jules Emile Péan (1830-1898) la collection Parrot, constituée de 88 moulages de pédiatrie réalisés par de Charles Jumelin, à la demande du Dr. Joseph-Marie-Jules Parrot (1829-1883) la collection Fournier comprenant 442 moulages de syphilis réalisés à l’hôpital de Lourcine par Charles Jumelin puis à Saint-Louis par Jules Baretta.

Le classement de la collection de moulages à l’inventaire des Monuments historiques en 1992 a officialisé sa valeur patrimoniale, maintenant substituée à la valeur pédagogique.

Informations pratiques

  • Adresse : Musée des Moulages Porte 14 – Secteur Gris
  • Tél : 01 42 49 49 86
  • Email : musee.moulages.sls@aphp.fr
  • Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 16h30 uniquement sur rendez-vous (par mail ou par téléphone)
  • Fermeture : congés de Noël, jours fériés et été (se renseigner)
  • Entrée réservée aux visiteurs de plus de 12 ans
  • Gratuit pour les personnels de l’AP-HP sur présentation de la carte professionnelle

La bibliothèque Henri Feulard

L’objectif qui présida à la conception de cet édifice était d’offrir aux étudiants et aux médecins un ensemble éducatif complet, véritable institut de dermatologie. La bibliothèque fût créée en 1886 sous l’impulsion de l’ensemble des chefs de service de l’hôpital Saint-Louis, elle ouvrit ses portes en novembre 1887.

bibliotheque

Lieu

De nombreux dons de médecins de Saint-Louis et hors Saint-Louis constituèrent les premiers fonds. On retiendra notamment celui de Lailler qui fit transférer à la nouvelle bibliothèque le fonds de la bibliothèque des Externes qu’il avait créée dans son service en 1874. Ainsi à la fin de sa première année de fonctionnement, la bibliothèque médicale de l’hôpital Saint-Louis comptait déjà plus de 2000 volumes.

Plus tard plusieurs legs enrichirent la collection et confirmèrent son orientation dermatologique : Bassereau, Lailler, Vidal, Hardy, Feulard, Doyon firent don de plusieurs centaines d’ouvrage, la Société française de dermatologie contribua également à l’enrichissement de la collection.

 

Henri Feulard fut à l’ouverture désigné pour organiser la bibliothèque, et fut officiellement nommé administrateur en 1890, charge qu’il assura jusqu’à sa mort le 4 mai 1897 dans l’incendie du bazar de la Charité. La bibliothèque prit alors le nom de bibliothèque Henri Feulard.

Aujourd’hui la bibliothèque Henri Feulard est un centre de documentation dermatologique de référence gérée par une association régie par la loi de 1901 et par l’administration de l’hôpital Saint-Louis.

La Bibliothèque Henri-Feulard conserve de remarquables aquarelles et lithographies en couleur de dermatoses.

  • Fonds du Dr Devergie (1798-1879) : 13 dessins aquarellés
  • Fonds du Dr Bazin (1807-1878) : 25 dessins aquarellés
  • Fonds du Dr Cazenave (1802-1877) : 37 dessins aquarellés
  • Fonds du Dr Hebra (1816-1880) : 104 lithographies en couleur doublées d’un dessin au trait publiées par le Dr Ferdinand Hebra et les Drs. Anton Elfinger, Carl et Julius Heitzmann dans l’ouvrage Atlas der Hautkrankenheiten, publié entre 1856 et 1869

Ces fonds ont été numérisés et sont consultables en ligne : https://www.biusante.parisdescartes.fr/histoire/images/index.php

Les services

SUR PLACE :

  • 2 ordinateurs en libre accès
  • 1 photocopieur
  • 12 places assises
  • Réseau Wifi
  • Branchements pour ordinateurs portables

LE FONDS DOCUMENTAIRE :  spécialisation en dermatologie

Ouvrage :

  • 10 000 volumes dont de nombreux atlas de dermatologie et de syphiligraphie magnifiquement illustrés du 19ème siècle
  • 1500 thèses – 400 congrès de chirurgie, médecine et dermatologie

L’ouvrage le plus ancien date de 1483.

Périodiques :

  • 615 titres de revues

La collection comporte des titres support papier et support électronique

LES SERVICES DOCUMENTAIRES :

  • Accès aux bases de données
  • Recherche bibliographique
  • Veille, profils documentaires
  • Abonnements aux sommaires
  • Périodiques consultables à la bibliothèque
  • Périodiques en ligne

L'accès

  • Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 16h30
  • Libre sans inscription
  • Contact par mail : biblio.dermato@aphp.fr  ou par téléphone : 01 42 49 49 86